Vincent Toulotte, photographe argentique-coloriste

12 Février 2013, 14:20  -  #Coup de Projo

 

med portrait-enfer4-ok-en-tant-qu-objet-dynamique-1-jpg

  Portrait de l'enfer © Vincent Toulotte

Dossier de presse Vincent Toulotte-La Lune en Parachute

    « La photographie est un mode d’expression extraordinaire qui me pousse à aller au-delà des sentiers traditionnels. L’image est la matrice, une icône, un symbole qui ne se suffit à lui-même. La colorisation correspond à une quête d’identité, à une volonté de changer la dimension de l’image, de révéler son sens profond en façonnant son univers. J’imagine ma propre couleur, des couleurs qui m’apparaissent par flashes en regardant mon tirage en noir et blanc, qui révèlent un monde fantasque, le mien.»(Vincent Toulotte)

 

med alicepola-jpg

  Alice © Vincent Toulotte

med la-reine-de-coeur-15-jpg

la Reine de coeur © Vincent Toulotte

med sans-nom-8-en-tant-qu-objet-dynamique-1-jpg

  La Pêcheuse du Phlégéton © Vincent Toulotte

med marie-ou-pendu-10-jpg

 marié ou pendu © Vincent Toulotte

med vtp 5400-jpg © Vincent Toulotte

Sa démarche s’enrichie d’une réflexion autour de la mise en scène : mise en scène figée, calculée, la suspension du temps dans son action. Vincent Toulotte cherche à développer les passions, à communiquer avec son public des sensations intimes, des émotions transmises par la composition et la couleur. Il pourrait citer Jean Carzou « La peinture a perdu son côté décoratif», pour lui l’art ne doit pas naître d’un concept et d’une masturbation intellectuelle mais de l’émotion, une émotion que l’on retrouve dans la création manuelle.
Pour l’artiste, une oeuvre doit être à la fois esthétique, intelligente et technique. L’art est un métier et pas seulement une passion. L’artisan doit être présent et pour cela il doit maîtriser le savoir faire dans l’obtention d’un bijoux d’orfèvre.
Vincent Toulotte ne s’arrête pas seulement à l’objet mais développe des sujets liés à son enfance tel que la religion qui est très présente dans son oeuvre sous la forme de symboles, des thèmes et clichés puisés de ses propres expériences qui sont celles de notre société.
La littérature, à son point d’honneur, l’art dans sa globalité.
Dans sa série «Douleurs er caresses», il représente la femme.La femme que l’on aime, que l’on respecte.La femme dans toute sa splendeur, sans artifice, sans retouche.Mais aussi la femme qui peut faire souffrir, que l’on ne peut pas atteindre.
Il n’a de cesse de conjuguer ces rapports, de sublimer le corps, l’ esprit, les passions qui nous déchirent. Son travail est en permanence une quête de réflexion et de symbiose entre les techniques picturales.
(extrait du dossier de presse)

 

vt me

Manifeste de Vincent Toulotte : « Non la photographie argentique n’est pas morte!»

 

Un travail d’artisan qui découle de techniques anciennes, souligne l’Artiste.
Voilà maintenant 14 ans, qu’autodidacte, il apprivoise son métier,
qu’il crée sans l’utilisation d’outils informatiques.
De la création des décors et de la mise en scène, de la prise de vue à l’aide d’un boitier
argentique au développement manuel, du tirage argentique sur papier baryté , de la
colorisation à l’encre, à l’aquarelle, à l’acrylique..au pinceau, à l’aérographe..
Tout est réalisé par l’Artiste.
Chaque oeuvre est unique en soi, telle une peinture.

  (extrait du dossier de presse)

 

clair de lune

  Au clair de lune © Vincent Toulotte

 

 

  Vincent Toulotte expose du 8 février au 23 mars à Epinal

la lune en parachute

 


Vincent Toulotte, est le premier photographe plasticien qui expose dans notre rubrique "Coup de Projo"  j'espère que comme moi, vous apprécierez son regard.

Philippe Pons

GP 13/02/2013 17:09


Dommage que le "dossier de presse" ait été bâclé par un écrivaillon amateur. Une première lecture rapide révèle une bonne douzaine de fautes d'orthographe graves. Je
passe sur la syntaxe qui rend difficile le décodage des explications entortillées du façonnage d'un agrandissement sur papier argentique. A Vaugirard, on ne nous a pas tout dit. Qu'est-ce que
"l'harmonisation de la fibre" ? A part ça, il faut saluer le savoir faire de cet artisan inspiré. GP.