Saga Agfa (18) par Christian Moreau

17 Décembre 2013, 10:28  -  #The Agfa Story

LES FLASHS AGFA (chapitre 18)

 

I- Flashs utilisant des ampoules magnésiques

   En guise de préambule, permettez moi de citer Johann Willsberger qui dans son ouvrage “PHOTOFASCINATION” réalisé en 1975 avec la collaboration de Klaus op ten Höfel, conservateur du musée Photo-Historama Agfa-Gevaert, consacre un chapitre sur cette fabuleuse invention.

“Le soleil artificiel va élargir les frontières de la photographie. En 1865 Charles Piazzi utilisa la lumière au magnésium pour photographier l’intérieur de la pyramide de Chéops. C’est à l’aide de mélanges explosifs composés de magéèsium, de chlorate de potassium, d’antimoine sulfureux et d’autres produits chimiques que les photographes ont travaillé pendant des décades, au grand effroi de leurs clients. Cette alchimie de la lumière prit fin en 1925 avec la découverte, par le Dr. Paul Vierkötter, de l’ampoule-flash à garniture de feuille d’étain”.

          Les débuts de l’utilisation du “soleil artificiel” connurent nombre d’accidents, le magnésium étant très inflammable et, comme le déclenchement se faisait manuellement, il arrivait que l’embrasement ne se produisait pas toujours au bon moment. Il faudra donc attendre les années 30 pour que la technique des “flashs fermés” à ampoules soit au point. C’est l’ingénieur allemand Johann Ostermeyer qui en déposa le 21 septembre 1930 le 1er brevet. L’utilisation de ces ampoules, commercialisées sous différentes formes (Ampoules à usage unique (avec ou sans culot), Flashcube, Magicube ...), fut peu à peu détrônée, à partir des années 1970, par le flash électronique.

Agfa BlitzLicht

On peut voir cet étonnant système au musée technique de Prague: le bras repliable rapprochait la petite bougie de la mèche de papier qui à son tour enflammait la poudre de magnésium.

Photo extraite du livre ”Fotofascination” de Johann Willsberger

Pub01

Pub02

 

 

 

 

          Publicité Agfa, des années 1920 pour la poudre de magnésium. Sur la publicité de droite, si je traduis bien, on peut lire les slogans suivants: grand pouvoir illuminant, ne produit pas de fumée, combustion rapide, très économique, exempt de composants explosifs. On imagine les problèmes rencontrés à l’utilsation des produits précédents...

De 1949 à 1970, Agfa a commercialisé une cinquantaine de flashs appartenant à 9 grandes familles: AGFALUX / BOX-BLITZ / CLACK-BLITZ / CLIBO-BLITZ / ISI / ISO / KM / SYNCHRO et TULLY.

Certains de ces flashs tels que les Clack-Blitz et les Clibo-Bitz sont dédiés à des appareils de la marque. Après 1970 Agfa commercialisera aussi les Agfamatic Pocket Lux et Optima Pocket Lux eux aussi dédiés aux appareils Agfamatic et Optima.

            La collection que je vous présente ci-dessous est loin d’être complète mais elle est représentative de la production de la société Agfa dans le domaine des flashs à ampoule magnésique.

--------------------------

 

Synchro-Blitzer (KK ?) des années 50

Ce premier modèle, démontable, utilisait de grosses ampoules à culot équipé de baïonettes. Le raccordement à l’appareil photographique se faisait par câble.

Synchro-Blitzer  

 


KM de 1959 (Type Nr. 6829/000).

Ampoules PF-1/ XM1 et PF-1B/XMB.

Raccordement à l’appareil par câble.

Réf. Housse: 6062/F

KM

 

 

AGFALUX (Type Nr. 6874/100) de 1959

2 modèles  identiques mais de couleur différente: l’un blanc et l’autre noir.

Raccordement à l’appareil par câble.

Ampoules PF-1/ XM1 et PF-1B/XMB

AgfaLux1959

 

 

CLIBO-BLITZ (Type Nr. 6665/000) de 1960

Flash dédié à la série des appareils CLICK, avec son système de raccordement à l’appareil direct propre à l’ensemble appareil-flash.,

Ampoules PF-1/ XM1 et PF-1B/XMB.

Clibo 


ISOLY-BLITZ (Type Nr. 6870) de 1960

Ampoules AG-1 et AG-1B.

Raccordement à l’appareil par contact direct au niveau de la griffe porte accessoire de l’appareil.

Réf. Housse :6074

Isoly-Blitz

 

 

ISI-BLITZ – M (Type Nr. 6828) de 1961

Ampoules AG-1 et AG-1B.

Raccordement à l’appareil par contact direct au niveau de la griffe porte accessoire de l’appareil.

Isi-Blitz

 

 

TULLY K (Type Nr.6834) de 1962

Belle ergonomie pour ce petit flash dont le réflecteur s’ouvre comme s’ouvrirait une tulipe. Ampoules PF-1/ XM1 et PF-1B/XMB.

Raccordement à l’appareil par câble.

Réf. Housse : 6064

Tully   


ISI K (Type Nr. 6838) de 1965

Ampoules AG-1 et AG-1B

Raccordement à l’appareil par câble.

Réf. Boitier de rangement: 6065

ISI K

 

 

ISO-BLITZ (Type Nr. 6840 et 6841) de 1965

2 petits flashs identiques mais de couleur différentes.

Ampoules AG-1 et AG-1B.

Raccordement à l’appareil par contact direct au niveau de la griffe porte accessoire de l’appareil.

Réf. Boitier de rangement: 6068 et 6068/010

ISO 6840

 

ISO 6841

 


AGFALUX KM (Type Nr. 6887/000) de 1969

Ampoules PF-1/ XM1 et PF-1B/XMB

Raccordement à l’appareil par contact direct au niveau de la griffe porte accessoire de l’appareil ou par câble.

Réf. Housse: 6077

AgfaLuxKM

 

 

ADAPTATEUR AGFALUX C (Type Nr. 6803 ou 6843) de 1968-69

Pour FlashCube.

Raccordement sur l’appareil par contact direct au niveau de la griffe porte accessoire de l’appareil ou par câble.

Réf. Boitier de rangement: 6172

AgfaLux C

 

NDLR: Il n’est pas toujours possible de retrouver la référence exacte du flash quand on ne possède ni la house de rangement (Agfa a toujours référencé ses housses ou boitier de rangement: N° 60xx à 61xx)) ni la boite d’origine comportant le nom et la référence du flash   ( de 66xx à 69xx). Si vous remarquez une erreur de référence merci de me la signaler.

 

          Concernant les lampes flash il est de plus en plus difficile de s’en procurer les principaux fabricants des années 60 (OSRAM, MAZDA, PHILIPS, GENERAL ELECTRIC ou SYLVANIA) ont cessé leur fabrication.

 

N.B.: FLASH au pluriel a 2 orthographes: Flashs ou Flashes

 

Ampoule

ANATOMIE D’UNE AMPOULE FLASH


© Christian Moreau  - Décembre 2013

Moreau Christian 17/12/2013 23:31


Merci mes amis, vos compliments me flattent mais surtout me touchent beaucoup ce qui m'encourage à poursuivre la rédaction de cet ouvrage. Quelques châpitres encore ...

michele chevallier 17/12/2013 20:40


Comme elle est belle ta collection , Christian. Et quels souvenirs ces ampoules flash !  et après on reconnaissait les neuves des usagées car elles étaient toutes cabossées ert
recroquevillées ! quelle époque. quelle patience on avait .... Merci Christian de ta Saga Agfa ♫ ♪   Minouche

Gérard 17/12/2013 15:28


Oups, j'ai fais une faute d'orthographe ci-dessus, lire empreint et non emprunt. Merci.

Gérard 17/12/2013 15:24


Merci Christian, pour ce bon document emprunt de souvenirs. Tu es brillant et ton article lumineux ! GP

Pons 17/12/2013 13:56


Merci Christian de t'être remis à l'ouvrage. Ton dernier article sur la Saga AGFA datait de mai 2011, et j'avais reçu des mails me demandant la suite... Ton gros travail de partage sur l'une de
tes passions est très suivi par de nombreux visiteurs amis de notre blog.


Encore bravo. Philippe