Grand Koudou, et la mise au point de Gérard

19 Avril 2010, 12:34  -  #Regards croisés

"Salut,

J'ai vu un "portrait" de Grand Koudou dans le site

de Nick Brandt,

alors je vous envoie une de mes photos,

in situ au lac Bogoria, Kenya.

Mais en couleurs naturelles, photo garantie sans additifs

ni trucages. "

   

Grand Koudou pour mail

   Ⓒ Gérard Petiot

   Grand Koudou mâle adulte surveillant son territoire,

 Ce promontoire rocheux est son domaine et l'animal y vient plusieurs fois

par jour.

 


Les derniers Rois Africains 

Voici une copie du commentaire fait par Gérard , suite à l'article sur les photos de Nike Brandt.

  

Laissé par : Gérard aujourd'hui à 12h03

 

  • Je ne nie pas la beauté iconographique de la production industrielle qui nous est proposée.

    Vous trouverez là de fort jolis portraits signés Adobe Photo Shop à accrocher à vos mur. C'est vrai que ces images sont bien léchées. Le lion est fort bien coiffé, les girafes dans le désert disposées comme des bibelots sur une étagère, c'est très présentable.

    Voilà une opération marketing rondement menée à l'américaine et dont notre blog se fait innocemment et gratuitement le vecteur.

    En effet vous trouverez dans les liens insérés, la liste des formats et des prix, les conditions de vente, les adresses des galeries qui vendent ça, etc.

     

    Ce que je n'apprécie pas c'est le propos négatif et défaitiste de l'auteur. Il faut lire les extraits de textes qui figurent dans cette présentation.

    ULTIMES PORTRAITS... après Nick la fin du monde?

    Ce type se dit ardent défenseur de l'environnement, mais sa démarche pour nous vendre sa salade est la même que celle de ces zom' politiques qui s'appuient sur des thèmes sensibles pour se faire élire. Il fait peur en affirmant que la bataille est perdue d'avance, que l'extinction de la vie animale est irrémédiable, programmée.

     

    Alors achetez vite (je cite) ses « ultimes portraits d'êtres dont la disparition est programmées » tristes icônes en souvenir des espèces disparues, vous les placerez aux côtés de vos ancêtres eux aussi disparus et dont les photos sont elles aussi en noir et blanc ou en sépia, signe garanti d'ancienneté.

    Parce que l'artiste ajoute une épaisse couche de pathos très vendeur en passant ses photographies en noir et blanc et en y ajoutant de gros nuages noirs qui roulent, menaçants dans le ciel... clic-clac, bouton droit, merci PhotoShop. Waterloo vu par Victor Hugo, sortez les mouchoirs.

    Pour l'éléphant, on a une vue de face, une vue de profil, comme une photo de garde à vue!

    Et la plus « foutage de gueule » c'est celle des girafes harmonieusement disposées en tailles décroissantes sur un fond de désert jusqu'à l'horizon... un grossier trucage numérique.

    Monsieur Nick, les girafes, ça VIT en savane arborée parce que leur alimentation se trouve en haut des arbres, principalement les acacias et il leur faut entre 7 et 70 Kg de nourriture par jour. Elles ne se promènent pas dans le désert.

     

    Le Kenya et la Tanzanie, ce n'est pas ça!

     

    Le ciel et la terre et les lacs et les rivières et la mer de ces contrées, explosent de vie et de couleurs; Ce qui n'empêche pas le romantisme, ainsi Masai Mara, ce serait plutôt « et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le rouge et le noir ne s'épousent-ils pas? » de Jacques Brel.

     

    Nick, votre démarche est humiliante envers les pays qui vous ont accueilli et vous trahissez leur confiance.

    En effet, ces pays font des efforts considérables contre vents et marées politiques pour entretenir faune et flore dans des parcs et des réserves de toute beauté. Ils sont en cela fortement soutenus par des organismes internationaux et nationaux (UE, Unesco, WWF, Agence Française de Développement, etc.) et localement des tas d'associations de bénévoles, etc. A titre d'exemple, l'AFD a financé et organisé la réhabilitation du Meru National Park au Kenya, au nord est du Mont Kenya; ils ont réalisé une série de documentaires filmés montrant leur action, avec formation de rangers et de vétérinaires de terrains pour le déplacement et la relocation de gros mammifères, un travail gigantesque. Ces films passent sur les chaînes françaises.

     

    Savez vous pourquoi il va vendre ça aux States comme des petits pains? Parce que le gouvernement américain recommande à ses ressortissants de ne plus faire de tourisme au Kenya.

    Et vous savez comment les Ricains visitent une réserve de faune? Ils disposent d'une liste d'animaux avec photo (seulement les gros, car les fourmis et autres insectes, ils les carbonisent à coup d'insecticide) et pendant les « game drive » ils marquent une croix dans la petite case en face du nom quand ils ont vu la bête. Après, quand le chauffeur-guide s'arrête ils lui disent de continuer s'ils ont déjà marqué la bête sur la liste. Pas de temps à perdre.

     

    Nick prétend, je cite, « avoir réinventé la photo animalière » en dénigrant insolemment le travail de l'ensemble des photographes animaliers et des techniques utilisées par eux! Quel impertinence!

    Que j'explique à Nick pourquoi les photographes animaliers utilisent des téléobjectifs: afin de déranger le moins possible les animaux et pour les saisir au naturel. Et aussi parce que si les gros mammifères, ses sujets favoris (lions, éléphants, buffles, etc. peuvent être facilement portraitisés depuis un véhicule qui ne les effraie pas (ils en voient 200 par jour dans les réserves et posent parfaitement bien à quelques mètres) il n'en est pas de même pour les oiseaux et les petits mammifères craintifs.

    Je lui lance un défi: qu'il aille au lac Natron ou au lac Nakuru et tente de portraitiser un flamant rose avec une courte focale, j'attend. Attention, même en 4x4, embourbage garanti! Et de toutes façons ces oiseaux ont l'art de garder une distance de sécurité entre eux et les intrus.

    Il se targue de « ne pas prendre de risques inutiles », il photographie depuis un véhicule pendant que « son équipe » (il a bien de la chance et du pognon pour disposer d'une équipe) surveille (quoi?) depuis un autre véhicule... et il appelle ça « se fondre dans le décor ».

    Moi, ce que j'appelle se fondre dans le décor, c'est ramper tout seul pendant des heures sous un filet de camouflages dans un sol boueux imprégné de soude pour approcher et photographier un site de ponte de flamants roses, bien caché loin de la route sans que les oiseaux ne se sentent menacés; ce peut être aussi de rester immobile comme une statue sous un soleil de plomb pour observer des bébés hyènes en train de jouer à l'entrée de leur terrier.

    Un de mes amis photographe animalier à Nairobi à saisi la mise bas d'un bébé girafe, ça c'est de la photo animalière, c'est ça le « wild life »! Avec une lourde charge émotionnelle parce que les hyènes rôdaient déjà autour de la mère au travail! Mais vous voyez ça sur les murs d'un living-room californien? En plus ça montre que les bébêtes n'ont pas l'intention de disparaître de sitôt.

    Maintenant que l'humanité a pris conscience de la haute valeur de la vie sauvage et de l'eau.

 

  • Suite et fin de mon commentaire auquel il manquait un bout:

    Maintenant que l'humanité a pris conscience de la haute valeur de la vie sauvage et de l'équilibre de la biodiversité, il faut des gens positifs, optimistes et professionnels prêts à s'y consacrer. Il y en a, mais ils ont besoin avant tout de volontés politiques, et d'argent, pas besoin de messies défaitistes ni de profiteurs.

Philippe Pons 21/04/2010 23:01



Gérard, j'avoue avoir été séduit par le traitement Noir et Blanc, portrait type Harcourt, de ce reportage. J'ignore tout d'un safari, tes arguments de photographe spécialiste animalier sont
convaincants. Tu as du piquer une bonne sueur en écrivant ton droit de réponse. Désolé.


Philippe



Christian 19/04/2010 23:48



Chacun sa vérité, qui a tord ? qui a raison ? je n'ai pas d'élément pour en juger; toi Gérad tu en as, alors bravo pour ce coup de gueule.



minouche 19/04/2010 15:23



Marre ! Marre ! Mais tu as toujours raison, Gérard...ton commentaire est imparable ! tu vois un peu plus loin que la belle photo! et tu as démonté tout le système ! implacable le Gérard quand il
est convaincu  d'être dans le vrai et il nous entraîne dans sa colère .. pour rabattre un peu ton caquet : ton grand koudou , eh bien tu nous l'a déjà montré le dimanche 18 aout
2009 ,( je n'oublie pas une belle photo...) et toujours au lac Bogoria... tu te répètes Gérard, attention...  Oui je sais c'est un "regard croisé".   Trop fort
Gérard.. 


Minouche