Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 22:00
Cyclo-rameur :
« Tricycle d'enfant, dirigé avec les pieds et mû par la force des bras » (Rob. Suppl. 1970)

7072-bl
© Philippe Pons 
 
Chronique nostalgique : le cyclorameur
C’est un peu comme les photos de Doisneau : pour deux générations, il y a au moins un cliché où l’on pourrait reconnaître une photo de famille. Mais les visages nous enferment dans notre histoire personnelle ; ce qui nous lie à la grande masse sociale, ce sont les objets, oui, et aussi les pratiques, qui vont avec, mais gardent souvent leur fantaisie propre : on faisait ceci, on ne le fait plus. Tout est lié, les trucs et les machins, les choses et les bidules, dans le grand débarras du dernier demi-siècle, traversé à la vitesse d’un mascaret d’innovations. Eh oui, si l’on regarde la France de 1950, elle ressemblait plus à la France de 1930 qu’à celle de 1970, tous les historiens des techniques et des moeurs vous le diront.
 
 
Couper  
© Jacques Colombat
 
Notre petite archéologie de la péremption contemporaine va déterrer des machins qui, à la vérité, existent encore, mais rarement, et avec un statut différent – le martinet, par exemple, à volé des fesses des enfants à celles des adultes consentants. Ou alors, « on en trouve encore » – au fin fond d’une brocante, ou dans les tiroirs d’une mercerie provinciale, que sais-je ? Eh bien, tant pis : nous ferons comme s’il n’y en avait plus. « Je me souviens… », osa dire Pérec. A notre tour, souvenons-nous. Sans nostalgie. Pour la beauté de la chose, eût dit Vialatte, grand chosiste s’il en fût.
 
Un tricycle très près du sol…
Pour onze euros cinquante, vous pouvez encore acquérir, sur un site de ventes aux enchères, ce «jouet très ancien » (sic). C’est le cyclorameur, un jeu bien trop dangereux pour nos enfants, qu’on a mis à la décharge dès l’apparition du vélo. Bénies soient les nouvelles technologies.
 
C’est un tricycle très près du sol, la selle (de métal) étant directement posée sur le châssis (de métal) sur lequel sont fixées les roues (de métal) garnies d’un pneu de caoutchouc dur, pour ne pas rayer le parquet – le cyclorameur se pratique aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, à condition de doser son énergie.
 
Il en faut, de l’énergie, pour avancer à force de bras : les deux pieds sont calés sur les côtés de la roue avant, qui est unique, et guident l’engin approximativement, en poussant d’un côté ou de l’autre ; on a ensuite le choix entre deux options : soit c’est un manche muni de deux poignées que l’on tire et l’on pousse alternativement, comme si l’on pompait ou sciait ; soit – et c’est le vrai cyclorameur – deux fortes tiges horizontales forment les rames de cet esquif à roues, et l’on doit, comme sur une barque, les attirer puis les repousser. Un système complexe de bielles, sous le siège, transforme ce mouvement horizontal et le communique aux roues arrière.
 
Épuisant et très dangereux
C’est compliqué ? C’est surtout épuisant : le siège étant fixe, les reins de l’enfant deviennent vite douloureux et, faute d’une démultiplication efficace, il lui faut de sérieux efforts, surtout pour démarrer. Eh bien, croyez-moi si vous le voulez, les enfants de l’époque ne rechignaient pas à ce déploiement de force. Ils avaient d’autant plus de mérite que l’engin pouvait blesser : il fait partie de cette catégories de mécaniques conçues pour pincer les doigts qui fit hurler plus d’un gamin.
 
Je citerai, dans cet arsenal, la voiture à pédales, entièrement construite en tôle et pesant vingt bons kilos, dont le volant se coince en bout de course et précipite véhicule et conducteur sur l’arête vive d’un meuble ou un coin de mur râpeux. C’est en le décoinçant (ou en débloquant les pédales, suspendues à des tringles sournoises) que le pilote s’expose à une revanche brutale du métal.
    Jacques Gaillard 2008 /site BaKchich
 
     

Partager cet article

commentaires

Gérard 28/07/2012 12:55


Pardon, j'ai placé mon commentaire par erreur à la fin de l'énigme N° 42...

Présentation

  • : Vaugirard Photo promo 64
  • Vaugirard Photo promo 64
  • : Blog de partage entre anciens élèves de l'école Vaugirard, ex ENPC, Promoton : 1964.
  • Contact

Articles Récents

  • La Merveille, encore...
    21 mars 2015: Grande marée humaine (regardez sur la passerelle) à l'approche du Mont quelques heures avant la pleine mer. La pleine mer c'était trop tôt le matin, ou trop tard le soir, donc, la Merveille entourée d'eau, ce sera pour fin septembre ......
  • Roma par Léonard
    © Léonard de Selva un regard sur Rome, envoyé par notre camarade Léonard de Selva
  • La Merveille, suite...
    © Christian Moreau Une image pour pour faire patienter, Christian nous développe les suivantes, patience... merci.
  • Hommage à Jean Dupont-Nivet - Ancien Directeur des Relations Publiques de Polaroid-France
    Copie d'un mail envoyé par notre ami Denis Carel Philippe bonjour, Tu m’apprenais récemment le décès de Bernard Leblanc ; j’aurais voulu partager cette information, avec Jean Dupont-Nivet qui l’a bien connu dans les années 1970/ 2004. Tout comme j’ai...
  • Adieu Bernard ...Monsieur Sensito
    C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends le décès de Bernard. Nous avons en effet beaucoup travaillé ensemble avec bonheur à de nombreuses occasions. J’aurais l’occasion d’en reparler plus longuement dans le cadre mon travail rétrospectif en cours...
  • CéKoiSulaFoto N° 56 : les réponses
    Une nouvelle fois, le tandem Michèle-Alain est venu rapidement à bout de la triple énigme proposée par Denis. Grand BRAVO. Réponses : 1/2 : une caricature d'Alphone Allais réalisée par Jean Veber. 3/ Alphone Allais et son ami Charles Cros , recherches...
  • CéKoiSulaFoto N° 56
    "Il a été beaucoup question de caricatures ces temps-ci. Certaines ont des liens directs avec la Photographie. Je pense en particulier à la caricature célèbre de Nadar survolant Paris en ballon par Daumier que l’on trouve dans quasiment toutes les “Histoires...
  • Fraternité, Liberté : 7 regards sur le 11 Janvier 2015
    © Rosine Mazin GRANVILLE © Christian Moreau Alençon, 15 000 participants, pour une ville de 30 000 habitants © Jacques Masse © Philippe Pons © Michèle Chevalier © Michel Battegay © Jean-Claude Dewolf
  • Liberté !
    Il m'arrive très rarement de prendre position publiquement sur les sujets de société. Mais cette fois ci, cela me parait nécessaire. ‹(•¿•)› Jacques
  • Promenons nous en Ukraine avec Jean Claude Vauché
    La légende rapporte que 3 frères, Kyi, d’où Kiev, Shchek, Khoryv et leur sœur Lybid sont les fondateurs de la ville. La place Maïdan (traduction de « la place ») avec sa Statue de l’indépendance sous le soleil et sans manif. Je pouvais vous montrer les...