Saga Agfa (4) par Christian Moreau

1 Août 2009, 21:24  -  #The Agfa Story


Appareils Photo AGFA: Chapitre 4

 

1937-1957 KARAT

 

        Les “KARAT”, mes petits préférés ..., principalement les tout premiers modèles avec leur forme très caractéristique (extrémité du boitier effilé), des petits bijoux, du solide, du costaud, du robuste... à mon avis une des plus belles réalisations d’Agfa.
Son principal concurrent, à l’époque: le Kodak Retina II.

        Dans cette gamme, je possède 5 modèles et bien évidemment je recherche les autres et plus particulièrement le Karat 6,3 de 1937 avec son devant, porte-objectif, Art-Déco.

        Ce sont des boitiers métalliques pour 35 mm, le porte objectif est monté sur un petit soufflet qui s’ouvre automatiquement à l’aide d’un pantographe.

         Voici, tout d’abord, mon Karat 3,5, fabriqué de 1938 à 1941, équipé d’un objectif Solinar f3,5/5cm et d’un obturateur Compur B, 1-300. J’ai fait son acquisition sur ebay en novembre 2007.

 null

Ensuite, mon Karat 6,3 fabriqué de 1939 et 1940, équipé d’un objectif Igestar f6,3/5,5cm et d’un obturateur Compur B, 1-300.

null


Et, enfin, mon Karat 12/3,5. Fabriqué de 1948 à 1950. “12” veut dire qu’il utilisait des cassettes Karat 12 poses, il est équipé d’un objectif Apotar f3,5/5,5cm et d’un obturateur Prontor.

null


Après les 6 modèles de la première série les Karats changent de forme avec des boitiers plus anguleux. Agfa en fabriquera également 6 modèles, plus 2 appareils dérivés de cette seconde version: le Lucimeter (1942) et le Karomat 36 (1950).

        Parmi mes spécimens, voici le Karat 12/2,8, fabriqué de 1947 à 1950, utilisant lui aussi des cassettes Karat 12 poses. Équipé d’un télémètre couplé, d’un objectif Xénar f2,8/5cm et d’un obturateur Compur Rapid. Je l’ai racheté à un collègue d’Agfa, également collectionneur, en 2000,  pour 520 francs.

null

Et, pour en terminer avec cette gamme, voici le Karat 36, modèle 1948, fabriqué jusqu’en 1952, également équipé d’un télémètre couplé, d’un objectif Xénar f2,8/5cm et d’un obturateur Compur Rapid. Avec ce modèle, Agfa abandonne les cassettes de chargement 12 poses et utilise des cartouches 135 classiques. Ce modèle ainsi que les 2 suivants: Karat 36 de 1952 et le Karat IV sont assez recherchés, j’ai fait l’acquisition de celui-ci sur ebay en mai 2007 à un prix largement inférieur à sa cote (bonne opportunité le vendeur n’avait pas mis de prix de réserve).

null

Quand on a, entre les mains, de tels appareils, on a vraiment l’impression d’utiliser quelque chose de noble et de bien conçu. Tous les appareils de cette gamme pèsent entre 500 et 600 g pour la première version et 700 à 900 g pour la seconde !

        Je pense que vous aurez tous compris le grand rapport affectif que j’ai avec mes “KARAT”!

 



................................... à suivre .................

Pons Philippe 01/08/2009 22:54

Christian,Merci pour ce nouvel article,je n'avais jamais vu de Karat...,maintenant j'ai un peu honte.Philippe P.