4 Photomètres à extinction

1 Août 2009, 11:51  -  #Les Collectors

 

Encore un appareil bizarre inventé pour déterminer les temps de pose.
Le photomètre à extinction.



En gros, il faut placer son œil dans l'oculaire, viser vers le sujet à photographier et tourner la bague de l'appareil jusqu'à extinction (ou apparition) d'une petite lueur blafarde. Lire alors directement le temps d'exposition en fonction du diaphragme et de la sensibilité.

J'ai dégoté cet accessoire dans une brocante.
La fabrication est Française et, renseignement pris, date de 1945.


Jacques Masse


 

PRACTOS JUNIOR


   

Un autre modèle de photomètre à “obscurcissement” qui date du début du 20° siècle (+/_1920). Il est gradué en degrés H&D (Hurter et Driffield, est il besoin de vous le rappeler ?) et Scheiner. Je pense qu’il a appartenu à un oncle de mon père. J’ai trouvé aujourd’hui sa notice sur internet et, comme le dit ce mode d’emploi, son utilisation est d’une simplicité enfantine:

 



 

DIAPHOT de ZEISS IKON


 

Ce posemètre à “extinction” a été acheté il y a quelques années sur un vide grenier, avec sa jolie pochette en cuir , il a été fabriqué à partir de 1921.

 

N.B.: Quelle est la différence entre un posemètre à obscurcissement et un posemètre à extinction ? Merci à qui me donnera la réponse...


Christian Moreau


 

Posemètre optique Etoile fabriqué par Gravillon


null
Il doit dater des années 1945-50, acheté en brocante.
Philippe Pons



Pour tout savoir sur les cellules et posemetres,
lien vers le site très documenté de JP Mahiant
posemetres

   http://www.appaphot.be/fr-be/posemetres/photometre.aspx

 

 

 

 

Christian MOREAU 28/07/2009 18:55

Salut Jacques,Obscurcissement ou Extinction, après quelques recherches je suis également venu à la conclusion que c'est la même chose. J'aime beaucoup ces petits objets, accessoires du photographe d'antan.À suivre ...

jacques Masse 27/07/2009 15:12

Bonjour Christian,Obscurcissement ou extinction, je pense que c'est bonnet blanc et blanc bonnet. J'ai l'impression qu'en réunissant tous nos petits trésors, nous pourions faire un musée . . .Bravo pour la SagAgfa ! J'attends les prochains épisodes avec impatience.