Pour voir la vie en Bleu, j’ai essayé le Cyanotype ! par Jacques Masse

par ‹(•¿•)› Jacques Masse  -  8 Mai 2021, 10:52  -  #2021, #La sensito du Pixel

   fichier de base

 

Préparation des supports photosensibles :

Autant faire les choses entièrement soi-même. J’ai donc acheté sur eBay 8 grammes de Ferricyanure de Potassium et 20 grammes de Citrate d’Ammonium Ferric (13€50 port compris – il y a de quoi sensibiliser 150 à 200 feuilles A4). Chaque produit est à diluer dans 100 ml d’eau. La suite des opérations va se faire en lumière artificielle atténuée car le mélanges des 2 solutions va devenir sensible aux UV. Dans un petit bol, j’ai donc mélangé 10 ml de chaque solution et j’ai tartiné ce mélange à l’aide d’un pinceau plat sur des feuilles de papier aquarelle. Avec 20 ml de mélange on sensibilise une petite vingtaine de feuilles A4. Faire sécher à plat dans un placard à l’abri de la lumière. Les feuilles ainsi préparées peuvent être rangées dans une enveloppe opaque pour une utilisation ultérieure comme n’importe quel papier photo.

 

 

 

Réalisation des internégatifs :

Sur votre logiciel de retouche favori, transformez en noir et blanc l’image que vous souhaitez Syanotyper. N’hésitez pas à forcer un peu les contrastes pour que votre image ait « la pêche », puis inversez la afin d’obtenir une image négative que vous imprimerez (jet d’encre ou laser) sur une feuille transparente habituellement destinée à préparer des rétro-projections.

 

 

Impression du négatif :

Pour ma part j’ai utilisé un vieux châssis presse 24x30 autrefois destiné à tirer des planches contact. Un simple sous-verre peut également convenir parfaitement. Toujours en lumière artificielle atténuée, positionner le négatif sur une feuille sensibilisée et placer l’ensemble en sandwich dans le sous verre ou le châssis presse. L’exposition se fera en plein soleil pendant 5 à 8 minutes.

 

 

Développement de l’image :

De retour en lumière artificielle atténuée, on « développe » tout simplement l’image dans une cuvette d’eau. En quelques minutes (3 ou 4) et double rinçage, le bleu apparaît et il ne reste plus qu’à faire sécher le tirage qui n’est plus sensible à la lumière.

 

 

 

Ceux d’entre vous qui souhaiteraient essayer le procédé trouveront facilement sur internet de nombreux tutos dédiés au cyanotype. Il est possible de sensibiliser de nombreux supports autres que le papier : planche de bois, tissus, polystyrène … Toutes les inventions sont possibles ; je n’ai pas encore essayé.

 

 

Pour ce tirage, pas d'internégatif. Simplement quelques végétaux plaqués entre la feuille et la vitre.
En ces temps de confinement, on s'amuse comme on peut ...

 

‹(•¿•)› Jacques Masse
 

M
je fais un nouvel essai pour te féliciter cher Jacques. Toujours curieux de nouvelles expèriences, c'est la bonne philosophie. Minouche
Répondre
C
Bravo Jacques. Cela marche super bien d'autant que tu as choisi ici avec ton expérience de vieux pionnier photographe des sujets photogéniques qui passent allègrement la rampe. La mise en œuvre reste très simple avec un intérêt évident d'un point de vue pédagogique pour sensibiliser les jeunes à la pratique photographique telle qu'on la pratiquait dans nos jeunes années et pour eux comme pour nous à l’époque la magie gratifiante parfois avec un pincement de coeur de voir se matérialiser l'image latente en direct...de visu!
Répondre
P
Il faut reconnaitre que cela donne envie .... Merci Jacques notre photographe multi casquettes. Et grand bravo pour le temps consacré à ce retour, récompensé par un joli résultat pour un cout quasi nul.
Répondre
C
Ah ces pionniers de la photographie!
Bravo Jacques, ça donne envie d'essayer.
Répondre