Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "

par Rosine Mazin  -  4 Mai 2018, 18:06  -  #Flash Back, #Les aventures de Rosine

Daniel Cohn-Bendit

Daniel Cohn-Bendit

En avril 68, je venais de prendre un crédit pour acheter mon premier appareil sérieux un Nikormat tout beau, tout neuf et avec un collègue de rencontre je me faisais la main sur des petits reportages : les bidonvilles de Champigny, des gitans à l‘ancienne avec roulottes et chevaux et puis quelques manifestations étudiantes à Paris qui vont rapidement prendre de l’ampleur et devenir « Mai 68 ».
Fraîchement sortie de Vaugirard je ne sentais plus vraiment étudiante et pas encore vraiment photographe, mais j‘avais envie d’aller voir.
Et je suis partie avec les autres à la Sorbonne, au quartier latin, à l’Odéon avec mon boîtier tout neuf ce qui me rendait très prudente mais l’ambiance était communicative nous allions refaire un monde meilleurs nous étions tous frères.
Petit à petit les choses se sont calmées, le carburant est revenu ,les gens sont partis en week-end, j’ai rangé mes négatifs dans une boîte que j’ai trimballé dans mes nombreux déménagements.
Cinquante ans après j’ai retrouvé ma boîte, secoué la poussière, scanné les négatifs et redécouvert mon travail de cette époque.
Oh bien sûre on sent la reporter-photographe novice, je ne suis jamais au contact et quant il y a de l’action elle se passe loin et je suis souvent floue mais je retrouve ma façon de regarder la lumière et les gens et il y a quelques photos qui me font plaisir.
Alors je voulais les partager avec vous.
Et vous où étiez vous ?

rue de Rennes
rue de Rennes
rue de Rennes
rue de Rennes

rue de Rennes

Place St Michel

Place St Michel

Alain Krivine dans une manifestation

Alain Krivine dans une manifestation

rue Soufflot
rue Soufflot

rue Soufflot

devant le théatre de l'Odéon

devant le théatre de l'Odéon

dans la cour de la Sorbonne
dans la cour de la Sorbonne
dans la cour de la Sorbonne

dans la cour de la Sorbonne

Barricades Bd St Michel
Barricades Bd St Michel

Barricades Bd St Michel

Alain Geismar

Alain Geismar

Barricade bd St Michel ( de loin ..)

Barricade bd St Michel ( de loin ..)

Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "
Rosine MAZIN : mon " MAI 68 "

 

Amis lecteurs de ce blog, si vous aussi avez conservé des photos réalisées durant cette période, merci de m'envoyer un message via le mail du blog et nous publierons une suite :
Autres regards sur Mai 68.

Par avance, merci.
Philippe Pons

Escaudemaison Alain 15/05/2018 18:42

Bravo Rosine pour ce superbe reportage "historique" de cette période que nous avons tous vécu.Pour ma part j'étais dejà à l'ORTF et en tournage à Cannes pour le Festival qui fut également l'objet d'un mouvement contestataire des réalisateurs Truffaut,Godard et consorts,Festival qui fut supprimé;Quant à l'équipe de tournage nous sommes restés 10 jours à Cannes à attendre les consignes de la direction concernant notre retour sur Paris.Des vacances forcées!!!!!!!!

Ph Pons 14/05/2018 13:37

Rosine, je te remercie pour ce partage qui correspond exactement au contenu de ce ce blog tel que nous l'avons imaginé avec Gérard en mettant en ligne ce lien entre nous.
Félicitations pour avoir archiver et conserver tes films argentiques de l'époque, et pour les heures passées à les numériser, puis je suppose à repiquer les pétouilles récupérées par le scan.
Début 68, j'effectuai mon premier reportage pro, en accompagnant un groupe de journalistes spécialisées dans la jeunesse. Nous étions à Berlin la nuit des premiers affrontements et barricades au quartier latin. Tout le monde est rentré en urgence à Paris.
Je n'ai pas réalisé de photos des manifs, et pas plus des usines occupées, ce que je regrette maintenant ... , et fin Mai, je quittai mon poste d'assistant au studio Cliché Color pour devenir artisan reporter-photographe ...

michele chevallier 08/05/2018 16:19

Un grand merci Rosine pour ton reportage . tes photos sont excellentes , et ces jeunes étudiants me paraissent bien inoffensifs par rapports au casseurs de la semaine dernière à la Bastille. Et pourtant , c'était "la révolution" !!
De mon côté je n'ai rien comme images , car j'avais quitté l'école depuis 4 ans, j'étais mère de famille et je travaillais à l'agence de pub du BHV. J'y allais en stop, c'était une bonne ambiance..
De bons souvenirs ... Minouche

Gérard Petiot 05/05/2018 11:50

Pour répondre à la question de Rosine, en mai 1968 j'étais là :
http://www.patrickblandin.com/fr/zooms/103-la-station-decologie-tropicale-de-lamto-cote-divoire-
http://www.dailymotion.com/video/x5osi5

Mais c'est hors sujet, désolé.

JC V 05/05/2018 08:21

En voyant ces clichés qui n'ont rien à se reprocher, je revois ces prises de vue que nous faisions à l'école et je ne m'explique pas la différence sensible entre ces photos et celles prises de nos jours.
Quelqu'un peut-il m'expliquer.
Merci Rosine pour ces souvenirs

Philippe Pons 06/05/2018 12:08

Bonjour Jean Claude,
J’ai un peu de mal à comprendre ta question. Pour moi, aucune différence entre ce reportage argentique et un bon reportage numérique comme les dernières photos de Didier Lockwood réalisées par Jacques Masse dans l’article précédent.
Ce qui compte c’est le regard , l’outil : chambre 4x5 inch, 24X36 argentique ou numérique, petit compact et maintenant téléphone ou tablette, ne sert qu’à enregistrer le sujet. Après la prise de vue, le labo N/B que nous avons connu est maintenant remplacé par la post production, c’est-à-dire le développement du fichier Raw ou jpeg avec l’aide d’un ordinateur qui remplace l’agrandisseur et de logiciels comme Photoshop ou Lightroom qui remplacent l’habilité du tireur.
Si le passage de l’argentique au numérique a été pour nous une grande évolution, les appareils de prises de vues sont restés semblables, un capteur a simplement remplacé la pellicule.
Une grande révolution est maintenant annoncée, la photographie augmentée, qui pourrait voir disparaitre pour les géants Canon et Nikon le format reflex avec leur gamme d’optiques, au profit d’appareils format smartphones possédant plusieurs modules d’objectifs qui sont capables de réaliser des images de 40 à 80 mégapixels !!!! ( P20+ de Huawei et Light i16 )
https://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique/light-16-p38673/light-16-enfin-en-approche-en-tout-cas-dans-sa-version-finale-n62211.html
Ph P