La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud

par Hélène Couillaud  -  28 Janvier 2018, 21:07  -  #Un Jour - Une Image, #Actu 2018

La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud
La Seine, hier au centre de Paris, par Hélène Couillaud

© Hélène Couillaud / 2018

Christian 06/02/2018 16:53

Merci Hélène pour ces belles photos; j'ai vécu à Paris dans ma prime jeunesse mais place des peupliers dans le XIIIème la Seine était loin... par contre étant gamin nous allions jouer avec mes frères et ma soeur sur les bords de la Bièvre qui à l'époque (années 50) était aérienne à la poterne des Peupliers ...

Claude Bertrand 03/02/2018 09:43

Paris la belle (comme disait Prévert) même inondée. Bravo Hélène et merci à Denis d'avoir mis une date sur mes souvenirs des rues inondées près de la Seine à Asnières.

‹(°¿°)› Jacques Masse 30/01/2018 10:58

Merci Hélène pour ce regard poétique, mais cependant inquiétant, sur cet épisode météorologique qui concerne notre capitale. Le niveau de la rivière Sarthe qui traverse Alençon est certes relativement élevé, mais pour l'instant pas de risque de débordement comme nous en avons, hélas, déjà connu par le passé.

JC V 30/01/2018 09:39

En dehors du fait que j'apprécie les clichés de la belle Hélène, je suis ébahis par la verve de notre Major de promo.
Je trouve que depuis quelque temps, Denis se révèle dans ses remarques très poétiques. C'est étonnant de lire sa prose alors que pendant deux ans, nous n'avons pas vraiment échangé.
Heureux de découvrir un compagnon de promo.

CAREL Denis 29/01/2018 11:25

Ecolier parisien dans ma jeunesse, j'ai, comme mes condisciples de l'époque, vécu ces épisodes de fortes tensions en particulier en janvier 1955 sauf erreur alors que les péniches amarrées quai de la Rapée aux parapets surélevés par des sacs de sables, étrangement, nous dominaient.
Notre école en bordure de Seine rive droite donc face à l'Hotel Lambert nous avait mis en congé technique quelques jours, de peur de voir les chaudières du chauffage central en sous sol devenir inondées.
Les bouches d'aérations du métro sur le trottoir du quai des Célestins en parties basses avec été protégées par des murets en parpaing! Finalement, cela n'avait pas servi ... et les cours ont repris sans discontinuité dues aux inondations... jusqu'à Vaugirard 64 ...
Ma grand mère paternelle dont la famille habitait le Bd St Germain s'est mariée à l'église St Sulpice en 1910. Je me souviens qu'elle me racontait voir les gens se déplacer en bateau en pleine rue.
On trouve beaucoup de photos de cette époque sur Internet. Je n'en ai pas retrouvées dans les albums familiaux. Il est étonnant que les autorités compétentes n'aient pas encore tiré dans la durée les conclusions de ces épisodes récurrents. A leur décharge, la menace est toujours prise très au sérieux mais devant une certaine impuissance mélée d'un fatalisme collectif. Nous savons que les bassins de rétentions des eaux en amont de Paris ne suffisent pas. Il y aurait de très gros travaux à faire pour faciliter l'écoulement des eaux en aval de Paris en "by-passant" les anses des méandres de la Seine par des canaux d'évacuations latéraux pour un accès à haut débit plus rapide vers la mer, mais cela à un prix technique et humain.
Merci Hélène pour ton reportage qui nous montre sous ce jour notre ville de Paris si insolite, et si vulnérable, mais qui peut être si belle par une journée ensoleillée de mai, image peut être aujourd'hui par moi fantasmée, celle des jardins des Tuileries, des bassins et de leurs bateaux à voile, des cerceaux et des marchands de ballons multicolores, des allées en ciment que nous parcourions en patins à roulettes ou à trottinettes, ou parfois la pause dominicale rare au théâtre de Guignol pour les plus grands ... si nous avions été sages!
Denis

Escaudemaison Alain 29/01/2018 08:51

Héléne,dans la série des "histoires d'eau!!!"j'ai souvenir ta balade sous la pluie.......en gondole à Venise dans "les Regards Croisés H2O ".Bravo pour celle que tu as effectué sur les quais de Seine ces derniers jours.

Gérard Petiot 29/01/2018 06:23

Et en plus, il doit faire frisquet ! C'est poétique mais ... BRRRRR !

chevallier michèle 28/01/2018 23:43

Merci Hélène, tu ne t'arrêtes plus ... c'est trop beau . .. tu nous as bien baladés.. Et beaucoup moins angoissant que les news des journalistes . Un regard émerveillé sur Paris . C'est beau : point barre ! . Minouche